Ourson est mort, vive Ourson
3 min read

Ourson est mort, vive Ourson

Ourson est mort, vive Ourson

Ourson, c'est fini. Non je dĂ©conne đŸ» Venez, on va le rĂ©ssuciter ensemble.

Des mois que je me dis chaque matin « Allez, aujourd'hui on envoie un petit article  » puis la journĂ©e commence et je me fais aspirer. Pourtant, j'aime Ă©crire. Plus que jamais. OĂč est le problĂšme alors ?

La réponse c'est qu'il n'y en a pas qu'un mais je peux en lister quelques-uns.

Pour commencer, le perfectionnisme 💅 Je ne compte plus le nombre de brouillons qui ne seront jamais envoyĂ©s parce que je les veux parfaits, ou le plus proche possible de la perfection. C'est con, mais j'ai inscrit ce projet dans une Ă©criture qui me demande du temps. J'ai dĂ©jĂ  passĂ© des heures sur un texte pour changer un espace ou une phrase, texte qui ne sera mĂȘme pas partagĂ© au final. J'ai un petit poster quelque part qui dit « Done is better than beautiful ». Je ne peux qu'ĂȘtre d'accord avec ça mais c'est difficile Ă  mettre en place malgrĂ© tout.

Ensuite, la curiositĂ© đŸ€” Je suis curieux, c'est ce qui me motive Ă  chercher de nouveaux morceaux, chercher toujours plus loin. Mais c'est aussi ce qui me disperse et je n'ai pas toujours envie de parler musique. Ces derniers temps, je suis partagĂ© entre des sujets graves et des sujets plus lĂ©gers. C'est un peu la rĂ©flexion d'Ă  quoi bon partager le dernier Gorillaz quand l'Antarctique fond. Est-il nĂ©cessaire d'ajouter une voix au brouhaha, ou de faire comme si rien ne se passait et ĂȘtre content de dĂ©couvrir quelque chose de nouveau, mine de rien ?

Pour finir, l'habitude ✅ J'ai juste perdu le processus de toujours garder un article ouvert pour y coller ce que j'entends. C'est toujours dans un coin de ma tĂȘte mais les semaines passent et je ne trouve pas le temps de les rattraper.

Ces raisons me poussent Ă  clĂŽturer ce chapitre d'Ourson, mais pas l'aventure đŸ›¶

Ça fait un moment que ça cogite et je sais qu'un nouveau dĂ©part est ce dont j'ai besoin. Remettre les compteurs Ă  zĂ©ro. Je veux que le projet reste personnel mais en l'ouvrant davantage. J'aimerais mieux vous impliquer dans ce que je produis. Ça se ferait en venant chercher votre avis, en partageant les articles des autres, en rendant le processus plus collaboratif, en vous motivant Ă  faire de mĂȘme đŸ’Ș Prendre de nouvelles habitudes en soi.

Je vous disais que j'Ă©tais curieux. Venir chercher votre avis sur un article Ă  Ă©crire me pousserait Ă  faire des recherches, Ă  Ă©tancher ma soif, et Ă  concrĂ©tiser tout ça par Ă©crit, mon mĂ©dia de prĂ©dilection. La fonte des glaces est un problĂšme majeur mais si vous pensez qu'il est vraiment bien ce dernier Gorillaz, ça vaut peut-ĂȘtre le peine qu'on en parle 🩍

Reste une solution à trouver pour le perfectionnisme et c'est Seth Godin qui m'a mis sur la piste. Tous les jours depuis plus de dix ans, le gars écrit un article de blog. Il s'agit parfois de cinq lignes, parfois de trois pages mais chaque matin, Seth Godin se lÚve, écrit, et clique « Publier ». Pas question de perfectionnisme ici.

Tout ça m'inspire et je vais mettre tout ça en place petit Ă  petit. Ça va commencer par —essayer d'— Ă©crire tous les jours, sans m'auto-flageller si je loupe une fois ou deux. Je ne vais pas vous envoyer un mail par jour avec cet article par contre. Ça restera sur le site.

La newsletter va revenir aussi. Elle aura un format différent qui ira au-delà de l'aspect musical. On parlera toujours chanson, ça c'est certain, mais aussi d'Antarctique.

Une belle façon de clĂŽturer ce chapitre serait de vous demander ce que vous voulez lire d'Ourson, nouvelle version đŸ» On va faire ça Ă  l'ancienne. Je vous propose trois sujets sur lesquels je suis chaud d'Ă©crire, vous me dites par mail celui que vous voulez. Le sujet le plus plĂ©biscitĂ© l'emporte !

Sujets proposés

  1. Pourquoi les morceaux pop sont-ils tous les mĂȘmes ?
  2. L'histoire de la musique au cinéma
  3. Qu'est-ce qui déclenche toutes ces émotions dans la musique ?

À vos claviers 💌

Enjoying these posts? Subscribe for more