Avant toute chose, bonne annĂ©e đŸ„ł

Si vous lisez ces mots, je vous souhaite mĂȘme plus qu'une bonne annĂ©e. C'est un peu dĂ©bile en fait de se souhaiter une bonne annĂ©e. Comme si finir une rotation autour du soleil avait un lien avec le fait que je veux que vous passiez de bons moments. Donc je vous souhaite une belle vie. AprĂšs ça, on s'en fout un peu.

On avance

6 octobre 2019. Avec ÉlĂ©, on embarque dans l'avion qui va nous emmener en Nouvelle-ZĂ©lande pour y vivre un an. Une annĂ©e loin de nos proches et qu'on compte mettre Ă  profit pour nous concentrer sur des projets personnels.

Le vol dure 25 heures, de quoi discuter un peu. J'avais mis de cĂŽtĂ© une liste de 36 questions qui sont sensĂ©es faire tomber le gens amoureux en y rĂ©pondant. Je sais pas si ça marche mais je n'aime pas moins ÉlĂ© aprĂšs les avoir parcourues, c'est dĂ©jĂ  ça.

Soit, je m'Ă©gare dĂ©jĂ . Dans ces questions, il y a "Est-ce qu'il y a quelque chose que tu rĂȘves de faire depuis longtemps ?". Ben oui. Nager avec des aigles, construire un arbre, arriver Ă  enfiler une chaussette sur ma tĂȘte, faire le tour du monde en poussette,... Mais un truc un peu plus rĂ©aliste serait de pouvoir produire du contenu de n'importe quel type dans le but de m'informer et de le partager.

DĂ©velopper Ourson en somme.

Produire du contenu

Ça, tout le monde le fait dĂ©jĂ  au quotidien. Aujourd'hui, on est toutes et tous un petit mĂ©dia Ă  soi tout seul. En publiant sur Facebook une vidĂ©o de chat ou en partageant ses photos de bouffe sur Instagram.

La plupart du contenu que je produis personnellement, c'est via Ourson. Vous voyez oĂč je veux en venir ?

N'importe quel type

Jusqu'à présent, Ourson existe par l'écriture. J'adore écrire mais j'aime aussi le graphisme, la photo, le son, la vidéo et le code.

Je suis aussi déjà capable de gérer la plupart de ces choses et j'aimerais m'en servir pour continuer d'expérimenter en faisant évoluer le projet.

(M')informer

Depuis gamin, je suis intéressé par beaucoup trop de choses. La musique, l'Histoire, la géographie, l'actualité, l'écologie, le beurre de cacahuÚte avec des morceaux, etc. Internet permet de trouver tout ce qu'il faut savoir sur n'importe quel sujet. Je ne saurai jamais produire de si bonnes vidéos que les Data Gueule ou de si bons articles que Vox mais je peux y apporter une approche bien plus personnelle.

Et du coup ?

Je vais arrĂȘter de tourner autour du pot. Je vais utiliser Ourson pour diffuser des articles multimĂ©dia (donc avec plusieurs types de mĂ©dia dedans) sur des sujets qui m'interrogent.

J'en ai déjà une centaine qui vont du systÚme politique belge à la théorie des cordes en passant par l'influence de la pomme de pin sur le marché de l'aluminium indien. Je dois encore faire le tri dans cette liste.

Les sujets seront toujours traitĂ©s avec la mĂȘme plume passive/aggressive mais aussi avec des donnĂ©es arrangĂ©es visuellement, des images, des tĂ©moignages, etc.

Faites-moi confiance, je sais que c'est encore trĂšs flou mais on va y arriver.

Les semaines d'Ourson

J'entends d'ici les plus conservateurs (je ne fĂ©minise pas ce mot parce que je sais que les lectrices ne sont pas conservatrices, et que c'est conservateur de ma part d'Ă©crire ça). Donc. J'entends d'ici les conservateurs gueuler au scandale : "Et la Semaine d'Ourson avec du bon son ?! 😡". Vous faites pas de souci, ça continue. L'un n'empĂȘche pas l'autre.

J'ai conscience que ça rend le projet plus flou Ă  communiquer mais aprĂšs y avoir beaucoup rĂ©flĂ©chi, rien Ă  caler. Eminem a Slim Shady, Damen Albarn a Gorillaz, Simon Detienne a Ourson. Vous allez juste vous taper tout ce qui intĂ©resse Simon Detienne, mais via Ourson. Comme ça j'Ă©vite les menaces de mort 💀

Et on fait quoi, nous ?

Si ça vous intĂ©resse toujours de suivre tout ça, restez abonné·e·s. Si vous ne lisez pas les newsletters et que d'autres sujets que la musique ne sont pas aussi intĂ©ressant pour vous, vous pouvez simplement vous dĂ©sinscrire. Je n'ai aucun souci avec les gens qui ne souhaitent pas me lire. Je ne lirais pas la plupart des gens moi-mĂȘme.

Ourson reste une plaine de jeux pour moi, pas un métier. Ne vous attendez donc pas à des reportages National Geographic. Par contre je compte bien vous mettre à contribution, récolter des avis, vous demander des conseils et des tuyaux, ce genre de choses.

J'ai pas tout lu, un résumé ?

Certes. Il y aura d'autres choses sur le blog et dans la newsletter d'Ourson. Moins de musique, plus de sujets variés qui mélangent plusieurs média (texte, datavisualiation, illustration, photo, son, vidéo, intéraction).

Le but Ă  long terme

HonnĂȘtement, il y en a trop. Je prĂ©fĂšre continuer de voir le projet Ourson comme un endroit oĂč je peux m'exprimer sans consĂ©quence financiĂšres ou sociales. Je vais quand mĂȘme vous partager quelques Ă©tapes importantes que j'aimerais franchir mais sans y attacher de dates.

  1. Publier un article dans un magazine/journal comme MĂ©dor
  2. Exposer des datavisualisations dans un musée (révélation que j'ai eue en visitant The Christchurch Art Gallery Te Puna o Waiwhetƫ)
  3. Faire en sorte que le projet ne me coûte rien
  4. Organiser un petit Ourson Meetup pour boire des chopes et manger du miel
  5. Organiser le Ourson Festival

Petite clarification : tout ça va se faire graduellement et je ne peux pas me permettre de passer beaucoup plus de temps sur Ourson que ce que je ne fais déjà. J'ai un boulot que j'aime, des activités à faire et des biÚres à boire.

Je ne sais pas moi-mĂȘme comment tout ça va prendre forme exactement mais j'ai dĂ©jĂ  une bonne idĂ©e des prochains articles.

Bref, en 2020, attendez-vous Ă  ĂȘtre servi·e·s en contenu de qualitĂ© et encore plus personnel.

Je rĂ©itĂšre la proposition de l'an passĂ© : si vous ĂȘtes chaud·e de faire quelque chose de similaire Ă  Ourson (produire du contenu Ă  diffuser sur un site), n'hĂ©sitez pas Ă  me faire coucou 👋

Que pensez-vous de tout ça ? C'est nul, pas clair, trop bien ? Partagez-moi vos craintes et dĂ©sirs Ă  yo@ourson.blog 💌