2020 ma gueule. On change le nom et on met direct épisode 401, pas à l'aise le gars.

La Semaine d'Ourson devient Du miel dans les oreilles. La raison est simple, je vais parler d'autre chose que de musique. Du coup ça permet de segmenter les types de contenu et de garder un titre qui fait référence au son.

401 parce qu'on entame la quatrième année mine de rien. Le 01 parce que c'est la première édition de l'année. Voilà.

Une annonce va suivre ce week-end pour expliquer ce qu'il se passe à côté de la musique chez Ourson, excitant tout ça 🐻


J'irai où tu iras

Fredericks/Goldman/Jones & Céline Dion

— "7 février, c'est pas trop tôt pour sortir le premier article de l'année, fainéant."

C'est vrai que c'est pas trop tôt mais aujourd'hui, c'est surtout l'anniversaire de ma frangine. Alors cette chanson, je la lui dédie. La petite histoire de Nagui rend le morceau encore plus cool à écouter. Le look des années 90 aussi.

original me

YUNGBLUD ft. Dan Reynolds

C'est Yordi qui m'a envoyé ça. J'en profite pour le remercier d'être derrière Ourson depuis les débuts et de garder son enthousiasme, c'est ça qui me fait continuer 🙌

Alors je dois avouer une chose, je ne connaissais pas YUNGBLUD. Par contre je connais Imagine Dragons, le fameux groupe de ce Dan Reynolds. Je suis pas fan. Je clique donc sur le lien de Yordi avec appréhension, je dois l'admettre.

Bon ben ça commence direct avec la batterie sans nuance typique chez Imagine Dragons. C'est exactement ce que j'aime pas. Petit arrêt crash de voiture puis BAM. Dans les dents papy. Tout reprend en même temps et l'intensité varie. C'est ça que je veux ! Là on parle.

Mention spéciale au clip qui est un des meilleurs que j'ai vu dernièrement. Gros fan des plans séquences, je suis pas le plus objectif ici mais on peut pas nier que c'est du travail soigné.

Ça fait trois fois que la chanson passe en boucle pour écrire ces mots et comme dirait Yordi, "Ça fout la patate pour la journée !". Par contre il est 18h donc je vais avoir du mal à dormir j'imagine. Dragons. Désolé, j'étais obligé de la faire celle-là.

Carry Me Home

Barnill Brothers

En voilà une du père, appelons-le Ours. Fun fact : son totem était Ourson quand il était jeune scout. Il y a environ mille ans.

La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre et vous pouvez le remercier de m'avoir transmis cet amour pour la musique, les Fender et Francis. Du coup, quand il partage un morceau, c'est mon devoir de fils d'aller écouter.

La vidéo démarre. Petite intro gentille, ça fait toujours du bien un petit archet sur contrebasse. L'harmonica arrive, ça y est, il manque plus que Bob Dylan. Et là il arrive. On voyage. Je vous laisse découvrir le reste tranquille.

Ah oui, ils sont Belges. Wallons et Flamands. Et ça c'est beau.

Hygiaphone

Jean-Louis Aubert & Gaëtan Roussel

Ce que j'aime bien dans la musique, c'est quand les gens prennent leur pied. On assiste ici à deux grands messieurs de la musique francophone qui ont juste envie de passer un bon moment chez eux à Taratata et ça, ça fait plaisir à voir.

TARATATA N°541
Jean-Louis Aubert / Gaëtan Roussel “Hygiaphone” (Téléphone) (2019)

Bull's Eye

Blacknuss & Prince Prime

Et kwé, il où notre morceau funky 😡 ?

Calme-toi Raymond. Voià de quoi retournet sur le billard pour ta cinquième hanche 🕺

Bon ben ici on a tout hein. Les cuivres qui envoient, les percus pour faire sauter les épaules et la ligne de basse à te déclencher un tremblement de terre.

On se fait plaisir, c'est vendredi 💃


Attention, grosse annonce ce week-end. Personne l'aura vue venir celle-là. Avertissez François de Brigode, il voudrait pas manquer ça.

Bibises les amours,

Ourson